L’art-thérapie

Qu’est-ce que l’art-thérapie ?

L’art-thérapie est une pratique de soin fondée sur l’utilisation thérapeutique du processus de création artistique. L’art se met au service du soin. Il s’agit de soins psychiques mais aussi de soins du corps.

Les praticiens en art-thérapie interviennent auprès de personnes souffrants de difficultés physiques, psychologiques ou en situation de fragilité : maladie, vieillissement, handicap, exclusion sociale, dépendances, traumatismes…

L’art-thérapie se pratique en atelier individuel ou en groupe, en cabinet, en institution ou à domicile.

A travers la production artistique, modelage d’argile, peinture, musique, chant, danse, conte, théâtre…les praticiens en art-thérapie aident à développer les capacités créatives, à construire une image valorisante de soi, à exprimer et soulager une souffrance…

Les praticiens en art-thérapie créent des dispositifs d’accompagnement permettant à la personne de créer des liens et du sens dans un processus de changement. Là où la parole ne peut s’exprimer, l’art prend le relais, au travers de la couleur, du geste pictural, du corps, du son, de l’écrit, de la voix…Ensuite peuvent venir plus aisément des mots qui donnent du sens à des maux.

Doit-on être artiste ou créatif pour faire de l’art-thérapie ?

Aucune connaissance ou pratique artistique n’est requise pour pratiquer l’art-thérapie. L’art-thérapie donne plus d’importance au processus de création qu’à l’objet produit en séance. La démarche art-thérapeutique suit avant tout le rythme et les intentions du participant : exprimer une souffrance, une problématique…L’art-thérapie permet de cheminer vers un mieux-être, une résolution, voir une réparation car l’art porte en lui-même une fonction thérapeutique.

En quoi un atelier d’art-thérapie est-il différent d’un atelier de création artistique ?

Dans un atelier de création artistique, la réalisation de l’objet est au centre de l’atelier. Le participant s’exprime autour de thématiques proposées ou choisies, dans l’objectif partagé d’une attente de résultat esthétique, dans une dimension de loisirs ou d’apprentissage.

Dans un atelier d’art-thérapie, l’objet réalisé ne compte pas. Il est considéré comme un support à l’expression de contenus psychiques élaborés par le participant consciemment ou inconsciemment : émotions, douleurs physiques ou psychiques, blocages, aspirations, souffrances relationnelles, souvenirs traumatiques…Le praticien en art-thérapie accompagne le participant et propose des pistes artistiques qui prennent en considération les enjeux psychiques de celui-ci.

Le cadre d’un atelier d’art-thérapie a aussi les caractéristiques d’un atelier artistique, mais il revêt une dimension plus engageante en terme de responsabilité pour le praticien qui doit avoir des compétences artistiques et thérapeutiques, doit répondre à une éthique, au secret professionnel et à une déontologie. L’atelier d’art-thérapie doit être un espace rassurant, confidentiel, respectueux et protégé, permettant de vivre, de déposer et d’explorer des contenus psychiques au travers de l’expression artistique.

Quels sont les liens entre l’art-thérapie et la douleur ?

Avant de parler de lien entre la douleur et l’art-thérapie, nous sommes amenés à soutenir l’idée qu’il existe un lien direct entre le physique et le psychisme de la personne.

L’image de l’arbre pour illustrer cela :

La partie non visible : le psychisme, a autant de place que la partie visible : le corps physique. L’une interagit toujours avec l’autre. Le mot psycho somatisation résume bien cela. C’est dans ce contexte et avec cette conscience de la relation entre Soma et Psyché que le praticien en art-thérapie exerce son accompagnement du participant.

Est-ce que l’art-thérapie peut-être contre indiquée chez certaines personnes ?

Il n’y a pas de limite à l’art-thérapie, grâce à la multitude d’outils dont dispose le praticien en art-thérapie. De plus, si le participant passe le cap de la peur de l’injonction sociale qui pose que : « faire de l’art appartient aux artistes », l’art-thérapie obtient souvent des résultats là ou d’autres méthodes rencontrent des difficultés ou des impasses.

Le fait de s’appuyer sur le processus créatif permet de révéler des éléments inconscients et de mettre des mots sur les maux et des couleurs sur les douleurs.

L’art-thérapie ne se substitue jamais à un traitement médical.

Une des finalités importante dans le cadre de la maladie, est d’amener le patient à s’accepter dans sa condition de malade et à vouloir développer un sentiment de mieux-être, de guérison.

Le praticien en art-thérapie, par ses connaissances en art et en psychologie, est à même de suivre l’évolution du patient jusqu’à ce que celui-ci ait acquis assez de forces intérieures et d’estime de soi pour reprendre le cours de sa vie.